mardi 31 juillet 2012

« De toute façon, on se retrouvera »

Tony Chamaret, 29 ans, qui venait d'être condamné pour une agression sexuelle, n'a pas hésité à menacer sa victime avant de repartir en prison.

L'adolescente de 15 ans que le président Mikaël Simoens vient d'appeler à la barre, est formelle. Oui l'homme qui est dans le box des prévenus du tribunal est bien celui qui, le 18 juin dernier, l'a agressée à Abbeville (Somme).

Ce jour-là, après les cours, la jeune fille se rend dans une grande surface de la capitale du Ponthieu. Elle y achète un sandwich qu'elle va manger dans un square.

L'adolescente est assise seule sur un banc quand un homme se jette sur elle, l'embrasse de force et lui caresse les seins. C'est l'arrivée d'un promeneur qui met fin à l'agression.

La jeune femme téléphone à ses parents puis prévient la police. Elle décrit une cicatrice qui barre le front de son agresseur qu'elle pense reconnaître sur une série de photos qui lui sont présentées par un policier. Tony Chamaret, un Abbevillois de 29 ans, est interpellé.

Au cours d'une confrontation, la victime le reconnaît formellement. Les policiers découvrent alors que leur client a déjà eu maille à partir avec la justice.

40 mois de prison ferme


Il a déjà été condamné pour des faits d'agression sexuelle et de vol. Quelques jours avant les faits, il a également été interpellé par la police municipale suite à une exhibition sexuelle. Aux policiers, il indique n'avoir jamais rencontré la victime.

Au tribunal, il affirme, au contraire, l'avoir déjà rencontrée. Il adopte, au cours de l'audience un comportement étrange, se caressant la poitrine et le visage, coupant la parole aux avocats et aux magistrats. «La dernière condamnation c'était pas vraiment une agression. J'ai couché avec une femme une première fois. La deuxième fois, comme elle ne voulait pas, je lui ai mis une claque », explique Tony Chamaret.

Il a été condamné à 40 mois de prison ferme sans aménagement de peine. Alors que les fonctionnaires de l'administration pénitentiaire s'apprêtent à le reconduire en prison il s'est tourné vers la victime et a hurlé : «De toute façon, on se retrouvera ! ».

Ces propos ont été actés et donneront, peut-être, lieu à de nouvelles poursuites.

http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-regionale/De-toute-facon-on-se-retrouvera

Rosières-aux-Salines (54) : un désespéré se jette sous le TER

Un désespéré s’est jeté sous le Nancy-Lunéville aujourd’hui vers 12 h 15 à Rosières-aux-Salines. Gravement blessée mais consciente, la victime âgée de 25 ans a été transportée par les sapeurs-pompiers au CHU de Nancy-Brabois.
Le trafic de cette ligne qui dessert Saint-Dié, Épinal et Strasbourg a été fortement perturbé, le train ayant été immobilisé sur place pendant une heure trente. Cinq TER ont été supprimés et dix ont accusé un retard d’une trentaine de minutes avant que la situation ne revienne à la normale dans l’après-midi.

http://www.estrepublicain.fr/actualite/2012/07/31/rosieres-aux-salines-(54)-un-desespere-se-jette-sous-le-ter

Saint-Bonnet-de-Mure : 4000m² de dépôts détruits dans un spectaculaire incendie

L’un de ces entrepôts servait d’annexe pour le magasin de meubles Fly. Il contenait de nombreux canapés. C’est d’ici que le feu est parti, aux alentours de 23h45 lundi soir.
Un autre entrepôt a été totalement dévasté par les flammes, celui de l’entreprise de garde-meubles JM Services. Un troisième entrepôt a également été touché, dans des proportions moindres, celui de la société de gardiennage de véhicules Trade City.
Alertés vers minuit, les pompiers ont déployé un vaste dispositif de secours : 65 hommes, six engins incendies et trois grandes échelles, issus de tout l’Est lyonnais. Ce mardi midi, ils étaient toujours sur place pour surveiller les fumerolles qui continuaient de s’échapper des détritus. Ils devraient rester en vigilance jusqu’à ce soir, sachant que le bâtiment, peu résistant au feu, a été sérieusement endommagé et menace de s’effondrer.


Les entrepôts étaient déserts au moment où le feu s’est déclaré. Les circonstances du sinistre restent inconnues, pour l’heure. Les gendarmes ont ouvert une enquête

http://www.leprogres.fr/rhone/2012/07/31/saint-bonnet-de-mure-4000m-de-depots-detruits-dans-un-spectaculaire-incendie

Noyade au Pont du Gard : la quinquagénaire est décédée

La quinquagénaire victime d’un début de noyade lundi soir au Pont du Gard est décédée dans la nuit. Des baigneurs ont secouru la victime âgée de 59 ans et pratiqué un massage cardiaque.
Cette femme originaire de Châteaurenard (Bouches-du-Rhône) avait ensuite été prise en charge par les pompiers et évacuée vers un hôpital à Montpellier.

http://www.midilibre.fr/2012/07/31/dma-noyade-au-pont-du-gard-la-quinquagenaire-est-decedee,541920.php

Velars-sur-Ouche : il se présente ivre à la gendarmerie

Le propriétaire d’une voiture, immobilisée samedi soir, car son conducteur avait été contrôlé avec 2,36 g d’alcool par litre de sang, était convoqué hier matin à la brigade de gendarmerie de Velars-sur-Ouche. Il s’y est présenté ivre. Tout a commencé samedi soir, lorsque des gendarmes de la brigade motorisée de Velars-sur-Ouche effectuent, vers 20 heures, des contrôles d’alcoolémie sur la commune de Sombernon. Sur la trentaine de conducteurs qui soufflent dans l’éthylotest, un seul se révèle positif, mais le taux est très important. Le conducteur a 2,36 grammes d’alcool par litre de sang. Son permis lui est retiré immédiatement. Il n’est pas le propriétaire du véhicule, celui-ci est assis à côté du conducteur, et il ne semble pas non plus à jeun. Les deux hommes laissent donc la voiture sur place et repartent par leurs propres moyens. Le propriétaire était convoqué ce dimanche matin à la brigade de Velars-sur-Ouche. Il n’avait pu présenter les papiers du véhicule la veille. L’homme est arrivé vers 10 heures, au volant d’une voiture, et les militaires se sont vite rendu compte qu’il sentait l’alcool. L’éthylotest s’est révélé positif : 1 g/l de sang ! Après vérification, les forces de l’ordre réalisent qu’il est en récidive et la voiture n’est pas couverte par l’assurance. Les deux protagonistes seront convoqués devant le tribunal correctionnel de Dijon

http://www.bienpublic.com/grand-dijon/2012/07/30/velars-sur-ouche-il-se-presente-ivre-a-la-gendarmerie

ABBEVILLE L'ancienne adjointe reconnue coupable de fraude aux prestations sociales

Le tribunal correctionnel d'Amiens a rendu sa décision ce lundi et a reconnu l'ancienne adjointe à la Jeunesse d'Abbeville, Narhouda Spicher-Rahouadj de fraude aux prestations sociales entre janvier 2009 et novembre 2010.

Elle a indûment perçu un peu plus de 20 000 euros d'APL, de RMI, de RSA et de primes de Noël, car elle n'a pas déclaré ses indemnités d'élus aux différents organismes.

La peine a été ajournée en décembre. Cela signifie que Narhouda Spicher-Rahouadj devra d'ici décembre montrer sa bonne volonté en remboursant une partie de la somme perçue. En fonction de sa bonne volonté, le tribunal décidera de la peine en décembre.

L'avocat de l'ancienne adjointe, Me Stéphane Diboundje a d'ores et déjà indiqué que sa cliente ferait appel.

Lors de sa comparution le 5 juillet, Narhouda Spicher-Rahouadj s'était défendue d'avoir voulu frauder. Elle avait soutenu qu'elle ignorait qu'il lui fallait déclarer ses indemnités d'élue, 1500 euros par mois, aux différents organismes.

Un enfant se blesse avec la lame d'une tondeuse

Il est 15 heures, ce samedi après-midi, à Buironfosse. Un papa décide de tondre la pelouse de son carré de jardin.
La tondeuse est l'un des engins les plus confortables et les plus sûrs. C'est en réalité un mini-tracteur, et plus précisément une tondeuse autoportée, munie d'un siège et d'un volant. L'engin dispose également d'un système de sécurité qui permet de désactiver la machine et par conséquent, d'arrêter la lame si la personne qui le conduit, quitte ou tombe de son siège.

Orteil et cheville
Il s'assoit. Son enfant de 6 ans veut monter également sur la machine. Le papa cède et assoit son garçon, juste derrière lui, à quelques centimètres sur l'engin même.
Il n'y a pas de siège là où l'enfant est assis. La machine avance de quelques mètres et déséquilibre l'enfant, qui chute. La lame lui passe sur le pied.
Les pompiers de La Capelle sont appelés, le Smur également. Le médecin panse une première plaie à la cheville, puis une autre au gros orteil. Mais selon la gendarmerie de La Capelle, l'homme est confiant, lorsqu'il laisse repartir l'enfant en direction de Saint-Quentin au centre hospitalier, spécialisé dans les blessures urgentes des mains et des pieds.
L'intervention des gendarmes s'arrête là. L'accident est un accident domestique, qui a eu lieu chez des particuliers. Et les blessures sont superficielles. Il n'y aura pas de supplément d'enquête chez les militaires de La Capelle, donc.


http://www.lunion.presse.fr/article/aisne/un-enfant-se-blesse-avec-la-lame-dune-tondeuse

Un couple secouru par le Peloton de gendarmerie de haute montagne... à Bidart

Ce dimanche, vers 16 heures, un couple de vacanciers alsaciens (la femme est âgée d'’une vingtaine d’'années, et l’'homme d’'une trentaine) a fait une balade jusqu’à la chapelle Sainte-Madeleine, en haut de la falaise sur le sentier du littoral.
Puis, les deux promeneurs ont voulu descendre jusqu'à la petite crique, mais ils n'’ont jamais atteint la plage.

Bloqué dans la falaise, à quinze mètres au dessus du niveau de la mer, le couple a appelé les secours.
Ecu 64, l'’hélicoptère de la gendarmerie de Bayonne basé à Biarritz (déjà de sortie hier pour venir en aide à un Londonien) a hélitreuillé les deux vacanciers, avec un équipage composé du Peloton de gendarmerie de haute montagne, ce qui est rare sur le littoral.

http://www.sudouest.fr/2012/07/29/un-couple-secouru-par-le-peloton-de-gendarmerie-de-haute-montagne-a-bidart-782161-4749.php

lundi 30 juillet 2012

Savoie : une Suissesse se noie

Une Suissesse de 20 ans est morte noyée lundi dans une rivière en Savoie en chavirant d'un canoë lors d'une sortie en rafting, a-t-on appris auprès des secouristes. L'embarcation, un canoë gonflable bi-place, dans laquelle se trouvait la jeune femme et son compagnon, "a buté contre un obstacle, probablement une pierre, puis a chaviré" près d'Aime, a expliqué un secouriste de la CRS de Courchevel.
La victime, munie d'un gilet de sauvetage et d'un casque, a été bloquée sous l'eau par le bateau, tandis que son compagnon, indemne, a été projeté hors de l'embarcation. Le moniteur qui suivait le couple a tenté de réanimer en vain la jeune femme.

Fuite de gaz au centre : commerces évacués

Pompey. La rupture d’un embranchement, rue du Général-de-Gaulle, à Pompey, a amené à l’évacuation de commerces et au confinement d’habitations.
C’est à 9 h 20 ce matin que l’alerte a été donnée. Une entreprise travaillant à réaliser une fouille dans le cadre de travaux d’assainissement et de réseau d’eau, dans l’artère principale de la ville, avait arraché une conduite de gaz de pression 4 bars alimentant un riverain. La dite conduite n’était pas repérée. Rapidement sur place, 13 soldats du feu du centre de secours des sapeurs-pompiers de Pompey, dirigés par le lieutenant Lionel Robert et 5 techniciens de GrDF installaient un dispositif de protection. Via deux lances venues de Pompey et Gentilly, lesquelles produisaient un écran d’eau évitant ainsi la propagation du gaz. Deux commerces, une agence immobilière et un café de part et d’autre de la rue étaient évacués et cinq habitations voyaient leurs occupants confinés le temps des travaux de réparation. Dans le même temps, la police municipale et la gendarmerie mettaient en place une déviation de la circulation vers Pompey-Energie pour les véhicules venant de Marbache et vers les villages pour ceux qui arrivaient de Frouard. Des élus locaux étaient présents pendant que les techniciens de GrDF procédaient à l’écrasement de la conduite et à la réparation.

http://www.estrepublicain.fr/loisirs/2012/07/30/fuite-de-gaz-au-centre-commerces-evacues

Il grille un feu, percute un véhicule et défonce une vitrine à Cannes

Même dans les rues vides de toute circulation, griller un feu rouge relève à la fois du délit et de l'inconscience. Mais lorsque l'alcool entre en jeu, cela devient une circonstance aggravante. Et cet automobiliste aura bien du mal à échapper à ses responsabilités.

Tôt dimanche matin, ce Cannois circule au volant de son Audi rue d'Antibes, lorsqu'il décide de griller le feu rouge au croisement de la rue des Belges. Malheureusement pour lui, une Saab arrive au même moment depuis la gauche avec la priorité. La collision est inévitable et les deux voitures finissent leur course avec fracas dans la devanture du magasin de prêt-à-porter Burton.

Rapidement alertés, les policiers se rendent sur les lieux et trouvent les deux automobilistes passablement éméchés. Le conducteur de l'Audi se montre même virulent et refuse de se soumettre au dépistage d'alcoolémie. Au passage, il insulte copieusement les agents. Les deux protagonistes de cet accrochage finissent en garde à vue au commissariat. Hier en fin d'après-midi, ils devaient être auditionnés après avoir cuvé.

http://www.nicematin.com/cannes/il-grille-un-feu-percute-un-vehicule-et-defonce-une-vitrine-a-cannes.947750.html

Interpellés pour vol vendredi, ils récidivent samedi

Deux hommes ont été interpellés dans la soirée de vendredi par la brigade anti-criminalité (BAC) d'Albi, avenue Delattre de Tassigny.
Les deux individus, arrêtés en pleine rue, se trouvaient en possession d'un écran plat et d'un portefeuille qui ne leur appartenait visiblement pas. Entendus par les services de police, les deux hommes ont affirmé être propriétaires des objets.
Ils ont cependant été placés en garde à vue , pour être ensuite relâchés, faute de preuves.
Samedi en fin d'après-midi, les services de police sont appelés pour une toute autre affaire.
Le Géant Casino d'Albi signale à la police trois personnes qui auraient commis un vol à l'étalage suivi de violences à l'encontre du personnel de sécurité du magasin.
à la surprise des policiers dès leur arrivée sur les lieux du délit, deux des trois adultes en question s'avèrent être les individus remis en liberté quelques heures plus tôt.
à nouveau placés en garde à vue prolongée, leur sort devrait être étudié par la justice aujourd'hui

http://www.ladepeche.fr/article/2012/07/30/1409816-labastide-rouairoux-interpelles-pour-vol-vendredi-ils-recidivent-samedi.html

IDF : 2 personnes tuées à l'arme blanche

Un homme et une femme sont décédés à la suite de deux agressions distinctes à l'arme blanche samedi soir et dimanche en Seine-Saint-Denis. L'homme âgé de 60 ans a été poignardé à mort "samedi vers 22h20", en pleine rue à Stains, par un homme de 38 ans. La victime a reçu "un coup de couteau dans le coeur", puis "elle s'est écroulée et est morte sur le coup", a précisé une source proche de l'enquête. L'agresseur présumé a été interpellé et placé en garde à vue.
Dimanche, les policiers ont découvert en fin d'après-midi le corps d'une femme également tuée à l'arme blanche, alors qu'ils effectuaient une intervention de routine dans la Cité des 4.000 à Aubervilliers. Selon les premiers éléments de l'enquête, la victime "a été mortellement blessée à la gorge probablement par son mari". Ce dernier "se serait blessé lui-même avec un couteau". Il a été transporté à l'hôpital mais ses jours ne sont pas en danger. Le couple avait deux enfants.
Les deux enquêtes ont été confiées à la Police judiciaire de Seine-Saint-Denis.

Ils foncent sur le groupe de pique-nique

L’affaire aurait pu avoir des conséquences autrement plus graves. Et rétrospectivement, les victimes en sont quittes pour une belle frayeur.
Alors que jeudi, en fin d’après-midi, on procédait à l’extraction du Doubs d’une voiture, probablement mise à l’eau volontairement, entre Novillars et Roche-lez-Beaupré, un autre accident s’est produit en bordure du Doubs, dans le vieux Roche.
Un groupe de personnes venues pour un pique-nique a en effet terminé tragiquement la soirée. Venus faire du rodeo autour d’eux, les occupants d’une voiture n’ont pas apprécié qu’il leur soit demandé d’aller « s’amuser » un peu plus loin.
Les individus s’en sont alors violemment pris aux pique-niqueurs. Par des insultes d’abord. Puis, ils leur ont foncé dessus avec leur voiture faisant ainsi quatre blessés, dont un a perdu connaissance.
Les pompiers, prévenus par des témoins de la scène, ont apporté les premiers soins et ont conduit les blessés au centre hospitalier bisontin.
Deux d’entre eux ont pu quitter l’hôpital le soir même. Mais les deux autres ont été gardés en observation jusqu’à hier.
Les gendarmes présents eux aussi procèdent à l’enquête pour retrouver les auteurs de ces faits inqualifiables. Des éléments d’identification auraient été réunis.

http://www.estrepublicain.fr/actualite/faits-divers

dimanche 29 juillet 2012

Un homme tué à Marseille par une rafale de kalachnikov

Un homme de 25 ans a été tué ce dimanche à Marseille par une rafale de kalachnikov, a indiqué en début de soirée une source proche de l'enquête. Selon La Provence, les faits se sont produits vers 16h50 dans la cité dite des Lauriers, dans le 13e arrondissement.

Dans un premier temps, il avait été fait mention que la victime était âgée de 16 ans.

Selon la source policière, l'homme, connu pour trafic de stupéfiants, a été poursuivi par une camionette, avant d'être la cible d'une rafale d'arme automatique. Les marins-pompiers de la ville n'ont pu le ramener à la vie, malgré les soins prodigués.

Un fourgon incendié a été retrouvé en fin d'après-midi par la police avec une arme à l'intérieur sans que l'on sache pour l'heure si il y a un lien avec la fusillade.

L'enquête a été confiée par le parquet de Marseille à la brigade criminelle de la police judiciaire, déjà en charge de plusieurs affaires du même type.

La dernière fusillade dans la région remonte à la semaine dernière. Le 23 juillet dernier, un homme de 26 ans avait été abattu en plein nuit dans un quartier de Marseille. Les policiers privilégiaient le règlement de comptes.

Depuis le début de l'année, une quinzaine de personnes ont été abattues ainsi dans les Bouches-du-Rhône.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/07/29/97001-20120729FILWWW00141-un-mineur-de-16-ans-tue-a-marseille-par-une-rafale-de-kalachnikov.php

Violences entre concubins / Neuf jours d'arrêt pour la jeune femme

L'histoire n'est pas claire. Seules les blessures de cette jeune Laonnoise, 9 jours d'Incapacité temporaire totale (ITT), peuvent attester qu'il s'est déroulé quelque chose d'anormal entre deux jeunes vivant en concubinage. L'histoire s'est déroulée dans la nuit de jeudi à vendredi, pour se terminer vers 5 heures du matin. Là, les policiers interviennent dans un appartement où une jeune femme se plaint d'avoir été frappée par son concubin. Des traces de sang sont d'ailleurs découvertes lors de l'arrivée des policiers. Mais là, tout n'est pas aussi simple. Le jeune homme dit avoir escaladé le balcon de sa copine, pour bien voir qu'elle n'avait pas fait de bêtise, puisqu'elle avait déjà tenté de suicider. Là, il lui aurait juste mis les mains autour de la tête et « peut-être un peu secoué », avouera-t-il après plusieurs interrogatoires. Son amie est plus directe : étranglement et plusieurs gifles. Il aura fallu plusieurs confrontations et interrogatoires pour comprendre un peu la soirée qui s'était déroulée en première partie, chez des amis. Où l'alcool avait coulé en abondance (taux de 1,40 g chez le jeune homme).
La jeune fille avait voulu rentrer plus tôt, et ne voulait plus voir son ami. Ce dernier a alors escaladé le balcon pour entrer dans l'appartement rue Monge à Laon. La suite est plus confuse. Excepté pour les blessures de la jeune femme. Son ami n'était pas connu des services de police pour des faits de violences. Il est convoqué en octobre prochain pour répondre de ces faits de violence ayant entraîné plus de 8 jours d'ITT.


http://www.lunion.presse.fr/article/aisne/violences-entre-concubins-neuf-jours-darret-pour-la-jeune-femme

Après un accident mortel, il s'enfuit sans sa voiture

Hier soir au bord du canal à Lomme, une voiture a vraisemblablement percuté un cyclomoteur, causant la mort du conducteur, un jeune homme de 23 ans. Pour l'heure, on ne connaît toujours pas les circonstances de l'accident
Hier soir vers 19 h 20, une Renault Clio bleu marine et un cyclomoteur se sont percutés, faisant un mort et un blessé. L'accident a eu lieu au croisement du quai Hegel et de la rue Winston-Churchill, au bord du canal, à proximité du parc EuraTechnologies. Les deux véhicules roulaient apparemment dans le même sens de circulation.
Mais les circonstances de l'accident restent encore assez floues. En effet, il est délicat de comprendre comment deux véhicules roulant dans le même sens ont pu créer un accident d'une telle ampleur.


La police municipale prenait des mesures pour déterminer les circonstances de la collision. De l'autre côté du canal, une petite foule s'était rassemblée, majoritairement des jeunes, qui observaient avec attention la scène. Selon les secours, « la mobylette a probablement heurté de plein fouet la bordure du trottoir ».
Le conducteur du deux-roues, un homme âgé de 23 ans, est mort sur le coup. « La mobylette a même pris feu », ajoute le policier.

Fuite à pied
À cause du choc, la voiture a fait des tonneaux et a fini sur le toit. L'automobiliste, un homme âgé d'une quarantaine d'années, a réussi à s'extirper du véhicule accidenté et a tenté de prendre la fuite à pied. Les policiers l'ont rattrapé peu de temps après, dans une rue adjacente.
Pour l'heure, blessé, il a été transporté au CHR. Il sera ensuite interrogé par la police, sur « sa propre version des faits », commente le policier


http://www.nordeclair.fr/Actualite/2012/07/29/apres-un-accident-mortel-il-s-enfuit-san.shtml

Interpellé à la gare : shit, herbe et cocaïne cachés dans le slip

Les policiers du commissariat de Vannes ont contrôlé samedi matin vers 10h près de la gare de Vannes un homme de 25 ans domicilié à Questembert. L'homme, sous l'empire de l'alcool, était assis sur un banc sur lequel étaient posées deux barrettes de cannabis. ll a alors affirmé qu'elles ne lui appartenaient pas. Les policiers l'ont interpellé et conduit au commissariat. Ils ont découvert caché dans son slip 40 g de cannabis en barrettes, un peu d'herbe et un demi gramme de cocaïne. Il a été placé en garde à vue et entendu avant d'être relâché. Il sera bientôt convoqué devant le tribunal pour répondre de ses actes.

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/morbihan/vannes-interpelle-a-la-gare-shit-herbe-et-cocaine-caches-dans-le-slip-29-07-2012-1790239.php

Un homme entraîne la police dans une course-poursuite entre Vaulx-en-Velin et Villefranche

Un homme âgé de 44 ans a pris tous les risques pour tenter d’échapper à la police, dans la soirée de vendredi, entre Vaulx-en-Velin et Villefranche-sur-Saône.
Vers 22 h 30, il refuse un contrôle routier et prend la fuite à toute vitesse en direction de l’autoroute A6, au volant d’une Citroën C4. Arrivé au péage, il n’hésite pas à percuter plusieurs voitures de la brigade anti-criminalité (BAC). Il fait demi-tour, non sans briser une barrière de péage.
De retour dans l’agglomération lyonnaise, il file sur le périphérique TEO où il est finalement stoppé, dans des conditions extrêmement agitées : il percute deux voitures de particuliers et une voiture de la BAC qui réussit finalement à l’immobiliser. L’homme s’est violemment débattu mais a pu être maîtrisé.
Très connu des services de police, il a été placé en garde à vue. Il était en possession de 7 000 euros en espèces, dont il n’a pas vraiment expliqué l’origine.
L’enquête, ouverte pour refus d’obtempérer, violences sur agents de la force publique, mise en danger de la vie d’autrui, a révélé que les ordinateurs et les téléphones portables provenaient de vols à la roulotte dans des véhicules. La voiture qu’il conduisait était volée et faussement plaquée. Le fuyard devrait être déféré au parquet ce matin.

http://www.leprogres.fr/rhone/2012/07/29/un-homme-entraine-la-police-dans-une-course-poursuite-entre-vaulx-en-velin-et-villefranche

La Flotte-en-Ré (17) : un corps repêché près du port

Vendredi matin, un homme âgé a été retrouvé mort à proximité du port de La Flotte-en-Ré. C'est un témoin qui a découvert le corps, vers 9 h 30, et l'a hissé hors de l'eau.
En maillot de bain, l'homme aurait été victime d'un malaise cardiaque lors d'une baignade à la plage de l'Arnérault, située sur la commune

http://www.sudouest.fr/2012/07/28/faits-divers-781528-4584.php

samedi 28 juillet 2012

Moréac. La voiture s'embrase, quatre morts dans un accident sur la N24

Quatre personnes sont décédées dans un terrible accident survenu samedi vers 15 h sur la quatre voies Rennes-Lorient. Les quatre victimes sont les occupants d'une même voiture qui s'est embrasée: deux adultes et deux enfants.
La voiture circulait dans le sens Rennes-Lorient, sur la nationale 24, au niveau du village de Kerozet, à Moréac, entre les échangeurs de Bardeff et Beaulieu.
La voiture s'embrase
Elle a quitté la route pour une raison indéterminée, percuté une buse dans le fossé. La voiture s'est alors renversée sur le toit avant de s'embraser immédiatement.
Les quatre occupants, deux adultes et deux enfants, sont décédés.
Un gendarme en congé qui circulait sur la route s'est arrêté et a tenté de dégager les passagers. Il n'a rien pu faire et, légèrement blessé, a été transporté à l'hôpital.

Bidart (64) : incendie dans un camping, 120 vacanciers évacués

Ce samedi matin, à 5h02, les pompiers ont été alertés pour un incendie dans le camping Le Ruisseau des Pyrénées à Bidart (64).
120 vacanciers ont été évacués pendant l'intervention des sapeurs-pompiers. Trois mobil-homes ont été totalement détruits par les flammes, et trois autres partiellement détruits.

Aucun blessé n'est à déplorer. L'incendie est parti de quatre mobil-homes qui servaient de stockage. Une cinquantaine de pompiers des casernes d'Urt , Ustaritz , Mauléon , Saint-Jean-de-Luz et Anglet est intervenue pour maîtriser le feu.
Jean Emmanuel , le directeur de l'établissement se félicite que le sinistre ait été limité à des dégâts matériels et qu'aucun campeur n'ait été blessé.

http://www.sudouest.fr/2012/07/28/bidart-64-incendie-dans-un-camping-120-vacanciers-evacues-781704-7.php

La vendeuse en bijouterie détournait des bijoux à Nice

Une vendeuse d'une bijouterie niçoise a été arrêtée par la sûreté départementale après avoir volé pendant 6 mois des bijoux à son patron pour les revendre dans une officine d'achat d'or.
C'est un contrôle dans cette dernière qui a permis aux policiers de découvrir le pot aux roses.

http://www.nicematin.com/nice/la-vendeuse-en-bijouterie-detournait-des-bijoux-a-nice.945800.html

Recherches dans la Baïse pour retrouver un nageur de 26 ans disparu

Les habits étaient restés sur la berge, signe de la disparition de l'un des leurs : à leur sortie de l'eau, hier peu avant 17 heures le groupe de huit personnes qui s'était baigné dans la Baïse, à l'écluse de «Lapierre» à Moncrabeau, en bordure de la départementale 930, s 'est inquiété de l'absence de leur camarade.
Un Parisien âgé de 26 ans, épileptique, selon les indications qu'ont fourni ses amis au commandant de la compagnie de Nérac, Stéphane Balutet et à ses hommes, n'était pas remonté à la surface.
Le baigneur a disparu non loin de la ferme de Cauberotte ou se déroule jusqu'à demain la cinquième édition du festival du même nom organisé par la ferme biologique «Au rythme des saisons» qui alimente l'AMAP de la Baïse (Association pour le maintien d'une agriculture paysanne).
La rencontre mêle conférences, ateliers l'après-midi et concerts de musique le soir.
Les participants à la fête sont sous le choc de cette disparition. Gendarmes et pompiers n'écartent pas la thèse de la noyade. Le nageur a pu être victime d'un malaise dans la retenue d'eau de la Baïse.

Dix plongeurs du département mobilisés

Lespompiers-plongeurs d'Agen, de Villeneuve-sur-Lot et de Houeillès ont été dépêchés sur les lieux pour sonder le cours d'eau.
Les recherches se sont poursuivies jusqu'à la tombée de la nuitdans le lit de la rivière profonde de trois mètres à cet endroit pour retrouver le corps de la victime.

http://www.ladepeche.fr/article/2012/07/28/1408682-moncrabeau-recherches-dans-la-baise-pour-retrouver-un-nageur.html

Son mari tente de l'écraser

Une habitante originaire de Charmes se présente à la brigade de gendarmerie jeudi. Elle a déposé plainte contre son mari.

Ce dernier l'a menacé dimanche par téléphone. Lundi, il lui a brandit un fusil devant elle.

Mercredi, son époux a tenté de foncer sur elle avec son véhicule.

Placé en garde à vue et entendu, il a été présenté au parquet vendredi matin.

Il est placé sous contrôle judiciaire et est convoqué le 24 août prochain pour répondre de ces faits.

http://www.courrier-picard.fr/courrier/Picardie-Express/Son-mari-tente-de-l-ecraser

Un motard disparaît près de Grenoble

Un motard de 36 ans a disparu vendredi à quelques kilomètres de Grenoble, rapporte Le Dauphiné. L'homme, parti faire de l'enduro, avait prévenu sa femme qu'il rentrerait plus tard que prévu. Mais il n'est jamais revenu chez lui.
Une quarantaine de gendarmes et de pompiers ont été mobilisés, avec des quads et un hélicoptère, pour tenter de le localiser. Les données cellulaires de son téléphone portable ont permis de restreindre la zone de recherche mais il n'a toujours pas été retrouvé.
La gendarmerie a lancé un appel à témoins.

Condamnation partielle pour deux radiologues

Condamnés, oui, mais pour une partie des faits seulement. Le tribunal correctionnel de Châlons a, en effet, prononcé la relaxe à l'égard de Jean-Louis Weille et Michel Wenger, deux médecins radiologues, pour les chefs de mise en danger d'autrui et de tromperie sur une marchandise entraînant un danger pour la santé. Ils ont en revanche été reconnus coupables de complicité d'exercice illégal de la profession de manipulateur et de la profession de médecin, et condamnés à la même peine, soit trois mois de prison avec sursis et 2 000 euros d'amende.

Débat technique
Les faits avaient été révélés à la Ddass par des secrétaires, en 2009, alors que les médecins géraient deux cabinets de radiologie, l'un à Epernay, l'autre à Sézanne. Elles y dénonçaient le fait que le personnel non médical pratiquait des manipulations de radiologie à la place des professionnels et pointaient une hygiène défectueuse. Une première inspection réalisée au cabinet d'Epernay en octobre 2009 avait par ailleurs confirmé ces affirmations. Moyennant une augmentation de salaire, des secrétaires avaient en effet été formées pour pratiquer des clichés simples. « Il était impossible de trouver un manipulateur diplômé sur le marché à cette époque », avaient argumenté les médecins à la barre du tribunal, ajoutant que cette solution était l'unique parade pour éviter un dépôt de bilan. Une pratique malgré tout illégale puisque tout cliché de ce type doit aujourd'hui être pratiqué par un professionnel diplômé.


Le problème de stérilisation du matériel, soulevé par l'Agence régionale de santé, avait en revanche donné lieu à un long débat technique lors de l'audience. Et notamment le matériel utilisé à cet effet, à propos duquel « aucun texte de loi n'existe » avaient plaidé les avocats de la défense. Le procureur de son côté avait requis des peines de 6 mois de prison avec sursis et une amende 8 000 euros à l'encontre des deux médecins

http://www.lunion.presse.fr/article/marne/condamnation-partielle-pour-deux-radiologues

vendredi 27 juillet 2012

Disparition inquiétante d’une Villeurbannaise depuis dimanche

Dimanche, Nicole Gilles a quitté son domicile de Villeurbanne et, depuis cette date, n’a plus donné signe de vie à son entourage. Agée de 61 ans, elle présente une tendance suicidaire et son état nécessite des soins.
Elle est susceptible de se trouver à proximité de points d’eau ou de ponts, dans la région Rhône-Alpes. De corpulence maigre, elle mesure entre 1m 60 et 1 m 65 et porte des lunettes de vue. Au moment de sa disparition, elle était vêtue d’un pantalon rouge. Toute personne susceptible de la rencontrer est invitée à prévenir le plus rapidement possible la brigade de Sûreté urbaine (BSU) de Villeurbanne au 04 72 69 10 60 ou, à toute heure, en composant le 17.


 

Corse: un corps retrouvé en mer

Le corps d'un homme de 82 ans disparu en mer où il était parti pêcher, hier, à bord d'une embarcation légère, a été découvert aujourd'hui par la gendarmerie au large du village de Pianotolli-Caldarello en Corse-du-Sud, a annoncé la préfecture maritime de Méditerranée.

La disparition, selon un communiqué de la préfecture, avait été signalée hier aux services de secours par l'épouse de la victime arrivée du continent. L'octogénaire était parti pêcher, apparemment seul, à bord d'une embarcation de trois mètres et il avait laissé sa voiture et une remorque sur un parking de Pianotolli-Caldarello. D'importantes recherches depuis la côte, avec des vedettes de la Société nationale de sauvetage en mer et de la gendarmerie maritime, et dans les airs avec deux hélicoptères de la Sécurité civile et de l'Armée de l'air, s'étaient déroulées jeudi jusqu'à une heure avancée de la nuit.

Elles ont repris ce matin et le corps de la victime a été découvert vers 09h45 par l'équipage d'une vedette de la gendarmerie. Une enquête a été ouverte sur les circonstances du décès
 

Douarnenez. Le corps d'un homme découvert en centre-ville

Ce vendredi, vers 7 h, les gendarmes ont été appelés par le service d'entretien de la voirie pour un corps qui gisait contre un petit mur du parking de la place de la Résistance, à Douarnenez. Une enquête est en cours pour connaître les causes du décès de Jean Le Vergos (dit "Jean-Jean"), homme seul âgé de 66 ans, s'installant souvent dans ce secteur du centre-ville. Sans préjuger des résultats de l'enquête, la piste criminelle ne semble pas privilégiée par les enquêteurs.  

      http://www.letelegramme.com/local/finistere-sud/ouest-cornouaille/douarnenez/douarnenez-le-corps-d-un-homme-decouvert-en-centre-ville-27-07-2012-1788631.php

Le voleur bouscule l'épicière âgée de 84 ans

Mercredi peu avant 18 heures, un homme âgé entre 25 et 40 ans, prétextant l'achat d'un paquet de cigarettes, a violemment bousculé au sol l'épicière de Calonges, Lucette Couzard, 84 ans, au moment où elle ouvrait le tiroir-caisse. Sans se préoccuper de la victime, le voleur de grande taille qui a agi à visage découvert et sans gants, a pris la fuite à bord d'un véhicule sombre en direction de Villeton. Le plan Épervier a été déclenché sans succès de 18 à 19 heures. Les gendarmes disposaient d'un numéro d'immatriculation mais le véhicule était faussement immatriculé. La brigade recherches de Marmande mène l'enquête en liaison avec la section recherches d'Agen. Un portrait-robot de l'homme a été diffusé. La victime, malgré cette agression, n'a pas souhaité passer des examens.

http://www.ladepeche.fr/article/2012/07/27/1408423-calonges-le-voleur-bouscule-l-epiciere-agee-de-84-ans.html

Une vieille dame gaze les employés d'une supérette de Gorbella à Nice

Quelle mouche a bien pu piquer cette vieille dame de 82 ans, ce jeudi matin, dans une supérette du boulevard Gorbella?
L’enquête le dira si les responsables du magasin déposent plainte.
Toujours est-il que, manifestement très énervée après le personnel, cette «Tatie Danielle» a sorti une bombe lacrymogène et en a aspergé plusieurs employés présents.
La police est intervenue et a remis une convocation à l’octogénaire pour s’expliquer sur son comportement.

http://www.nicematin.com/derniere-minute/une-vieille-dame-gaze-les-employes-dune-superette-de-gorbella-a-nice.944928.html

Accident mortel : le conducteur de la Clio n'avait pas le permis

On en sait désormais davantage sur les victimes et les circonstances de la collision mortelle qui a coûté la vie, mercredi après-midi, à quatre personnes sur la RD 149, rejoignant Crèvecoeur-le-Grand à Beauvais, dans l'Oise.
Dans la Renault Clio, à l'origine de l'accident, conduisait Loïc Foulon, 32 ans, originaire de Beauvais. Sur les sièges passagers, son frère, Gabriel, 27 ans, et un ami, Vincent Depuille, 24 ans, originaire du village de Sain-Maur.
Cette voiture s'est déportée sur la voix de gauche et a percuté de plein fouet une camionnette. Parmi les victimes, on compte également Michel Dewulf, conducteur du fourgon. Aucun d'entre eux n'a survécu à la collision.
Selon le Parquet de Beauvais, le conducteur de la Clio, Loïc Foulon, n'avait pas le permis de conduire. Ce dernier avait déjà été condamné en 2006 pour défaut de permis de conduire


http://www.courrier-picard.fr/courrier/Picardie-Express/Accident-mortel-le-conducteur-de-la-Clio-n-avait-pas-le-permis

Recherché pour évasion / L'un des papys braqueurs se fait la belle

Papys braqueurs. C'est le surnom peu flatteur qu'avait attribué la presse à un trio de braqueurs.
Ils sont tombés après le casse raté du Crédit Agricole survenu à Charly-sur-Marne en novembre 2003.
Avant ce braquage, à eux trois, ils ont écopé au cours de leur carrière de délinquant, pas moins de cent trente-cinq ans de prison.
Lors du casse de Charly, un des braqueurs, Bernard Lebon, et un gendarme avaient été sérieusement blessés lors de l'échange de coups de feu.
Les complices du braqueur blessé avaient réussi à prendre la fuite. Cinq mois plus tard, l'office central de répression du banditisme arrêtait Alain Draperi et Aseime Rouabah en banlieue parisienne.
A nouveau recherché
Pour le vol à main armée de Charly-sur-Marne, en 2007, la cour d'assises de l'Aisne avait condamné les trois accusés à des peines de huit à dix ans d'emprisonnement. Le ministère Public avait alors fait appel. Un an plus tard, le trio était condamné en appel par la cour d'assises de la Somme a des peines plus lourdes.
Pour Bernard Lebon, alors âgé de 58 ans : 15 ans de réclusion criminelle soit cinq ans de plus. Aseime Rouabah, 61 ans, le guetteur écopait de neuf ans d'emprisonnement et Alain Draperi, 61 ans à l'époque, se retrouvait avec dix ans de réclusion criminelle.
L'un des trois braqueurs purge, actuellement, sa peine au centre pénitentiaire de Laon. Il a pu bénéficier début de semaine dernière, d'une permission de sortie par un juge laonnois. Il n'a pas réintégré sa cellule.
Il a profité d'avoir recouvert temporairement la liberté pour se faire la belle.
A 60 ans passé, le voilà, à nouveau, inscrit sur le fichier des personnes recherchées.


http://www.lunion.presse.fr/article/aisne/recherche-pour-evasion-lun-des-papys-braqueurs-se-fait-la-belle

jeudi 26 juillet 2012

Un forcené blesse un gendarme à l’arme blanche

Un forcené de 45 ans a blessé un gendarme à l’arme blanche mercredi soir près de Nice, alors que celui-ci tentait de le maîtriser, a-t-on appris jeudi auprès de la gendarmerie et du parquet, qui a ouvert une enquête pour tentative d’homicide volontaire.
Mercredi peu avant minuit, une jeune femme de Saint-André-de-la-Roche appelle les sapeurs-pompiers en expliquant que son compagnon, dépressif, s’est enfermé chez eux, la laissant à la porte, et qu’elle craint qu’il ne tente de se suicider.
Les faits
L’homme refusant de sortir et se montrant menaçant, les pompiers contactent la gendarmerie. Deux militaires de Saint-André-de-la-Roche et trois de Nice interviennent alors. Face aux propos incohérents et virulents du forcené, ils enfoncent la porte. L’individu les attend, armé d’un couteau de plongée et d’un niveau de chantier métallique. Les gendarmes utilisent alors leur Taser, mais la décharge électrique ne stoppe pas le forcené qui se jette sur eux. Dans la bagarre, l’homme porte plusieurs coups de couteau aux gendarmes équipés de gilets pare-balles. L’un d’eux est blessé au bras.
Démence
Après avoir été placé en garde à vue, le suspect a fait l’objet d’une hospitalisation d’office. Selon une source proche de l’enquête, il aurait des antécédents psychiatriques, mais n’était pas connu jusqu’ici des services de police. L’enquête devra déterminer s’il était dément ou non au moment des faits.

Un poids-lourd percute un transformateur électrique dans la zone des Tuileries

Vers 9 h 30, ce jeudi matin un poids-lourd à l’arrêt stationné devant l’entreprise FPS où il venait livrer des oignons séchés a, pour une raison indéterminée, percuté le transfomateur qui alimente une partie de la zone des Tuileries à Sablé sur Sarthe.
Le chauffeur n’est pas blessé et le transformateur qui s’est mis en mode sécurité n’a pas pris feu. Plusieurs enseignes commerciales vont être privées d’électricité au moins jusqu’à 15 h. Les plus proches, La Sablésienne, Point Plus, Textitoiles, Fremont Affûtage et quelques autres, FPS et Mecachrome ne sont pas touchés.
Le magasin Leclerc un peu plus loin a lui à nouveau été touché et a dû évacuer sa clientèle, les éléments de sécurité ne fonctionnant plus. Mardi après-midi, il avait déjà dû fermer à cause d’une rupture de canalisation de gaz.

Cransac. Disparition inquiétante et appel à témoins

Corinne Mesarotti, habitante de Cransac depuis sept ans, a disparu de manière inquiétante, ce lundi 23 juillet à 11h30. Partie à pied de son domicile sans moyen de communication, elle n'a plus donné signe de vie. De type européenne, mesurant 1,70 m, de forte corpulence, elle a une coupe au carré, cheveux noirs avec des reflets roux auburn. Elle portait un pantalon noir, une robe-tunique marron-violette avec des motifs de couleurs, un t-shirt noir, une capeline noire avec des liserets verts et des bottines beiges. Les policiers du Bassin ont lancé un avis de recherche la concernant. Toute personne en possession d'information à ce sujet est priée de contacter le commissariat de police de Decazeville au 05 65 43 88 00

http://www.ladepeche.fr/article/2012/07/26/1407708-cransac-disparition-inquietante-et-appel-a-temoins.html

Le contrôle d'une femme voilée déclenche des échauffourées

Trois policiers ont été légèrement blessés dans la nuit de mardi à mercredi à Marseille dans une échauffourée survenue lors du contrôle d'une femme intégralement voilée près d'une mosquée.
La femme, entièrement voilée sur la voie publique et contrôlée par deux gardiens de la paix dans le cadre de la législation sur la burqa, a refusé d'obtempérer en affirmant aux policiers qu'elle ne respectait pas les lois de la République, selon la même source.

L'intervention de son compagnon, puis un attroupement sur les lieux, situés à proximité d'une mosquée, ont provoqué une échauffourée dans laquelle trois policiers ont été légèrement blessés, dont une fonctionnaire de la BAC arrivée en renfort, mordue par la femme portant le voile. Interpellé, le couple a été emmené au commissariat, mais l'affaire n'a pas eu de suite judiciaire, dans un souci d'apaisement en période de ramadan, selon une source proche de l'enquête.

"Quel signal envoie-t-on à des gens de plus en plus hostiles aux forces de l'ordre, quand elles ne font pourtant qu'appliquer les lois de la République?" a déploré David-Olivier Reverdy, secrétaire zonal adjoint du syndicat de policiers Alliance, faisant état d'un "sentiment d'indignation". Une enquête administrative a parallèlement été ouverte sur ces faits, qui doit juger de l'opportunité d'effectuer un tel contrôle à proximité d'un lieu de culte musulman, ce que dénonce le syndicat

Coulounieix-Chamiers (24) : Deux ans ferme pour l'auteur des coups de feu

Ce mercredi matin, le tribunal correctionnel de Périgueux a condamné à quatre ans de prison, dont deux ans ferme, l'auteur des coups de feu dans la nuit de samedi à dimanche à Coulounieix-Chamiers.
L'homme, père de deux enfants, avait tiré plusieurs coups de feu des fenêtres de sa maison, boulevard Jean-Moulin. Les policiers affirment aussi avoir été menacés avec l'arme à feu lorsqu'ils sont intervenus.

Ayant bu dans la soirée, consommateur depuis six ans de Subutex, le prévenu âgé de 36 ans a expliqué qui avait "voulu faire un décrassage de ses armes" à quatre heure du matin.
Une balle a été retrouvée dans le mur de l'immeuble d'en face. Lors des perquisitions, les policiers ont retrouvé à son domicile trois plaquettes de résine de cannabis et plusieurs armes.

http://www.sudouest.fr/2012/07/25/coulounieix-chamiers-24-deux-ans-ferme-pour-l-auteur-des-coups-de-feu-779027-1809.php

mercredi 25 juillet 2012

Seine-Saint-Denis. Incendie à Rosny 2 : le centre commercial évacué

A Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le centre commercial Rosny 2 a été évacué, ce mercredi après-midi, à cause d’un . Aucune victime n’était à déplorer à 15h45, mais le feu, qui a pris dans un local technique pour une raison encore indéterminée, est spectaculaire.

http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/seine-saint-denis-incendie-a-rosny-2-le-centre-commercial-evacue-25-07-2012-2101840.php

Gravement blessé dans un dancing

Le dossier est contemporain des événements tragiques du Theatro évoqués dans ce même journal. Ici, c'est un kinésithérapeute qui a failli passer de vie à trépas.

L'affaire se déroule le 30 juin rue de Puebla à Lille. Un kinésithérapeute décide d'emmener en boîte de nuit son petit frère qui vient de passer son bac.
Au Network, près du bar central, les deux hommes se trouvent face à une difficulté imprévue alors que tout allait bien : un homme, pour une raison inconnue, leur barre le passage. La future victime insiste un peu. Impossible de passer. Brusquement, la situation se tend, bagarre, avec un verre cassé, l'inconnu porte un violent coup au visage du « kiné ».

« Il m'a écrasé le verre sur le côté du cou », explique la victime. L'homme s'écroule et on le frappe encore au sol. 10 jours d'immobilisation, rétablissement encore incertain.
Franck Capelle, 23 ans, l'auteur des coups, est interpellé. Déjà condamné pour violences, le récidiviste échappe à la détention provisoire. Hier, devant le président Chhay, Me Guillaume Ghestem, pour la victime, raconte le calvaire de son client. Le prévenu, qui était ivre, assure ne pas se souvenir de tous les épisodes. Me Gauthier Lachery, en défense, plaide la spécificité du cas du prévenu : « Il ne doit pas payer pour tous les débordements qui se déroulent dans les établissements de nuit lillois, il ne doit pas être jugé non plus en fonction d'une actualité tragique ».

36 mois de prison dont 18 avec sursis ; pas de mandat de dépôt.

http://www.nordeclair.fr/Actualite/Justice/2012/07/25/gravement-blesse-dans-un-dancing.shtml

Incendie à Bertry ce matin : une dame de 47 ans retrouvée sans vie sur son lit médicalisé

De la fumée s'échappait de cet appartement de la résidence du 8-Mai à Bertry, près de Caudry, quand l'alerte a été donnée, ce mercredi, peu avant 9 h.
Les pompiers ont rapidement maîtrisé l'incendie mais n'ont pu que constater le décès de l'occupante des lieux, une dame de 47 ans, retrouvée sans vie sur son lit médicalisé.
Les gendarmes sont sur place et tentent de comprendre les raisons de ce sinistre.

http://www.lavoixdunord.fr/region/incendie-a-bertry-ce-matin-une-dame-de-47-ans-retrouvee-ia14b0n599167

Un cycliste de 73 ans meurt percuté par une voiture

Hier matin, sur la route entre Ouveillan et Cuxac, un cycliste âgé de 73 ans et domicilié à Ouveillan a perdu la vie, percuté par un véhicule qui était en train de le dépasser.
Régulièrement, les accidents de la circulation impliquant des cyclistes et des véhicules viennent défrayer la chronique: fin septembre 2010, route de Cuxac, au niveau de l'écluse de Raonel, par un fort vent du nord, un cycliste âgé de 79 ans est dévié de sa trajectoire, percuté par une voiture qui roulait dans son sens, il meurt sur le coup. Dans Narbonne, au niveau du parc des Sports et de l'Amitié, en avril dernier, un cycliste qui tentait de traverser est percuté par un véhicule dont le conducteur était aveuglé par le soleil: il sort gravement blessé de l'accident. Hier, par une journée estivale parfaite, un couple de septuagénaires récemment installé à Ouveillan profitait de cette belle journée pour faire une promenade en VTT. Le couple se dirigeait vers Cuxac-d'Aude, quand, arrivé non loin du croisement du quartier des écarts, sur le pont qui enjambe le Gailhousty, non loin de l'embranchement qui mène à l'Abbaye de Fontcalvy, le mari, âgé de 73 ans, tend le bras pour indiquer qu'il va tourner sur sa gauche et donc traverser la chaussée en direction du chemin de Fontcalvy. A ce moment-là, une Citroën C3 qui suivait était en train de le dépasser... La personne qui conduisait le véhicule, qui n'était pas alcoolisée selon les premiers éléments de l'enquête, ne l'a-t-il pas vu se déporter à temps ? Le choc est alors inévitable. Le cycliste a heurté le pare-brise avant de s'effondrer sur la chaussée. Inanimé et victime d'un traumatisme crânien très sérieux, l'octogénaire ne devait pas survivre à ses blessures. Deux témoins, dont le maire d'Ouveillan, Gérard Cribaillet, qui était au volant de son tracteur pour aller travailler dans une vigne dans le secteur, se sont arrêtés pour prodiguer les gestes de premiers secours et éviter les risques de sur accident en sécurisant la zone. Malheureusement, ils n'y parviendront pas. A leur arrivée sur les lieux, les pompiers ne pourront que constater le décès du septuagénaire. Un nouvel accident qui vient endeuiller les routes audoises et alourdir un bilan déjà conséquent.

http://www.ladepeche.fr/article/2012/07/25/1406853-ouveillan-un-cycliste-de-73-ans-meurt-percute-par-une-voiture.html

Il frappe son ex et la ramène chez elle dans le coffre de la voiture

Dimanche, un couple divorcé s'était retrouvé pour parler de la séparation de leurs biens au domicile du mari à Casteljaloux. Tout s'est bien passé jusqu'en début de soirée où une altercation s'est produite. Le mari a alors mis une claque à son ex, assez forte pour lui arracher une dent, avant de la traîner par les cheveux jusqu'à sa voiture où il l'a mise dans le coffre pour la raccompagner chez elle au Mas-d'Agenais. Un médecin a octroyé à la victime 7 jours d'ITT. Quant au mari, placé en garde à vue, il a expliqué que son ex était trop alcoolisée et qu'il n'avait pas voulu qu'elle reste chez lui. Il a nié les violences. Il sera présenté ce matin devant le parquet à Agen et devrait se voir signifier une comparution devant le tribunal avec un contrôle judiciaire en attendant le jugement.

http://www.ladepeche.fr/article/2012/07/25/1406928-casteljaloux-il-frappe-son-ex-et-la-ramene-chez-elle-dans-le-coffre-de-la-voiture.html

Sérieusement blessés, le motard et son passager périssent dans l'accident

Le bilan de l’accident qui a impliqué deux motards, dimanche soir vers 19 h 30 entre Béziers et Montblanc, est dramatique.
Le pilote et son passager étaient sérieusement blessés. Selon les autorités, l’un est décédé dès dimanche soir, le second aurait été déclaré en état de mort cérébrale lundi.

Les deux hommes étaient âgés de 34 ans et 20 ans
L’enquête est toujours en cours pour déterminer les causes de l’accident. Selon les informations que les gendarmes possédaient dimanche soir, les deux hommes allaient de Béziers à Montblanc, juchés sur un scooter de type TMax.
Le pilote aurait perdu le contrôle de son engin au bout d’une ligne droite. Il n’a pu tourner dans la courbe et a fait un tout droit. Lorsque les secours sont arrivés, ils ont trouvé les deux hommes inconscients. Avec l’issue fatale que l’on sait.

http://www.midilibre.fr/2012/07/24/deux-motards-decedent-dans-un-accident,538736.php

Île d'Oléron : le conducteur écroué

Le garçon de 6 ans très grièvement blessé samedi soir à Saint-Georges-d'Oléron était toujours dans un état stationnaire, hier en fin d'après-midi, au CHU de Poitiers. Le pronostic vital reste engagé. Son père, 43 ans, est hospitalisé à La Rochelle où il a été amputé d'une jambe.
Le conducteur de la voiture qui les a fauchés a été mis en examen hier pour blessures involontaires aggravées par deux circonstances : la conduite en état d'ivresse et le permis invalidé. Il encourt jusqu'à sept ans de prison. Ce jeune homme de 22 ans, domicilié dans la commune, a été présenté au juge des libertés et de la détention qui a décidé son incarcération à la maison d'arrêt de Rochefort, conformément aux réquisitions du parquet.

Domiciliés à Poincy (Seine-et-Marne), le père et son fils passaient des vacances en famille à Saint-Georges-d'Oléron. Ils revenaient à pied du feu d'artifice quand le drame s'est produit.

http://www.sudouest.fr/2012/07/24/-777768-4583.php

mardi 24 juillet 2012

RN165. L'accident fait un mort et un blessé très léger

Ce mardi, peu avant 11 h, un accident impliquant deux véhicules a fait un mort - un homme de 58 ans habitant Pont-de-Buis (29) - et un blessé très léger, un jeune homme de 26 ans résidant à Paris, qui, "choqué", a été transporté au centre hospitalier de Cornouaille, à Quimper. Les faits se sont produits sur la RN165 (sens Brest-Lorient), au niveau de la sortie de Landrévarzec (29). Ce qui a eu une conséquence : dans ce sens de la circulation, la voie express a été totalement bloquée. Mais, depuis, la situation est revenue à la normale.

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/rn165-l-accident-fait-un-mort-et-un-blesse-tres-leger-24-07-2012-1785390.php

Un couple de motards gravement blessé

Dimanche, vers 20 h 30, un accident s'est produit à proximité du pont de Flegnis, sur le CD 117 reliant la commune de Pouru-aux-Bois à Pouru-Saint-Remy.
Le conducteur d'une Renault Laguna, qui se dirigeait vers Pouru-Saint-Remy, a percuté un motard.
Ce monsieur venait de s'arrêter un bref instant sur le côté gauche de la route et c'est en sortant de son stationnement, que le conducteur, en vacances chez ses parents à Pouru-aux-Bois, aurait été surpris par une moto de grosse cylindrée de type Honda, qui arrivait en face.
Le motard, Anthony Charbonneaux, 26 ans, qui avait pour passagère son amie, Mandy Shopper, 25 ans, tous deux domiciliés à Francheval, n'a pu éviter l'automobiliste.
Le couple a été éjecté de la moto, et s'est retrouvé dans le fossé bordant le côté droit de la chaussée.
Rapidement sur les lieux, les sapeurs-pompiers et le Smur devaient prodiguer les premiers soins aux blessés.
Le pilote, assez grièvement blessé, (il souffrirait d'une fracture à la jambe) et sa passagère, devaient être ensuite dirigés sur l'hôpital de Sedan.
La gendarmerie a procédé aux constats d'usage. Sur place l'on notait la présence d'Annie Marlet, maire de la commune.


Il est à souligner une nouvelle fois que cette route est particulièrement dangereuse.
De nombreux accidents ont en effet déjà eu lieu à cet endroit où circulent quotidiennement de nombreux véhicules parmi lesquels des camions et des cars scolaires.
Malgré la réfection de la chaussée, plusieurs personnes présentes sur les lieux n'ont pas hésité à dénoncer la dangerosité de cette portion de route, notamment en raison d'une mauvaise visibilité due aux branches d'arbres bordant le ruisseau et qui surplombent la route dans cette courbe entre le pont et le chenil.

http://www.lunion.presse.fr/article/faits-divers/un-couple-de-motards-gravement-blesse

Perpignan : retranché chez lui, le forcené s'est rendu

Un homme de soixante et un ans, qui s'était retranché mardi pendant trois heures dans son logement de Perpignan en menaçant de le faire sauter, s'est rendu peu avant 16 heures à la police. L'arrestation s'est déroulée sans violence et "à première vue il ne semble pas y avoir de dispositif explosif" dans l'appartement, a expliqué le procureur-adjoint de Perpignan, Bruno Albouy.
http://lci.tf1.fr/filnews/france/perpignan-le-forcene-s-est-rendu-7425026.html

Un homme se présentant comme un ancien militaire s'est retranché chez lui mardi après-midi à Perpignan où il retient sa femme et une voisine et il menace de faire sauter le logement, a-t-on appris de source judiciaire.
La police tente de raisonner cet homme de 61 ans, qui affirme détenir des explosifs, a indiqué le procureur adjoint Bruno Albouy. Le quartier, proche du palais des congrès, non loin du centre de Perpignan, a été évacué.

http://www.midilibre.fr/2012/07/24/perpignan-retranche-chez-lui-il-menace-de-tout-faire-sauter-a-17-h,538672.php

Deux blessés, dont l'un grave, dans un accident au niveau de Landrévarzec

Ce mardi, peu avant 11 h, un accident impliquant deux véhicules a fait deux blessés, dont l'un grièvement atteint (un homme d'une soixantaine d'années), sur la RN165 (sens Brest-Lorient), au niveau de la sortie de Landrévarzec (29). Ce qui a eu une conséquence : dans ce sens de la circulation, la voie express a été totalement bloquée. Mais, depuis, la situation est revenue à la normale.

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/rn165-deux-blesses-dont-l-un-grave-dans-un-accident-au-niveau-de-landrevarzec-24-07-2012-1785390.php

Il sort son arme et tire dans la discothèque

L'actualité dramatique des dernières semaines a jeté un regard inquiétant sur le profil de certains clients de discothèques. À Montauban, dans la nuit de samedi à dimanche, un épisode est venu rappeler la dangerosité potentielle de certains comportements. Les faits se déroulent dans le quartier de Falguières au sein de la discothèque «Le Chat noir», un établissement ouvert depuis peu dans les murs de l'ancien dancing «L'Orchys». C'est là que vers 4 heures du matin, un différent a opposé des clients de l'établissement pour une cause encore floue. Toujours est-il que l'un des protagonistes aurait sorti une arme -des témoins évoquent un pistolet de calibre 6.35 - et tiré un coup de feu en l'air. Immédiatement, le personnel et des témoins maîtrisent le tireur et l'extirpent de l'établissement. Là encore, la maîtrise du personnel de l'établissement aurait évité le pire «en gérant» l'auteur du coup de feu passablement remonté, qui menaçait de saisir d'autres armes qu'il affirmait détenir. Dans le même temps, les services de police alertés intervenaient et interpellaient l'individu et sa compagne. Tous deux ont été conduits au commissariat et relâchés à l'issue de leur audition. Une enquête préliminaire a été ouverte afin de faire toute la lumière sur cet incident qui n'a heureusement fait aucun blessé.
http://www.ladepeche.fr/article/2012/07/24/1405792-montauban-il-sort-son-arme-et-tire-dans-la-discotheque.html

Bordeaux : Tentative d'homicide sur des pompiers

La fête s'est terminée en cauchemar.
Le 13 juillet, quatre sapeurs-pompiers bordelais d'une trentaine d'années décident de se retrouver à l'occasion de la mutation professionnelle de l'un d'eux. Après avoir dîné, ils prennent un verre et finissent leur soirée dans la célèbre boîte de nuit, le Monseigneur, allées d'Orléans. Dans la discothèque, ils sympathisent avec des jeunes filles. Tout se passe sans le moindre incident jusqu'à la sortie de la boîte.

C'est après 4 heures du matin que les choses dérapent. Un des sapeurs-pompiers demande une cigarette à un jeune homme qui fume sur le trottoir. Celui-ci s'énerve, le ton monte puis, après avoir palabré quelques minutes, le calme revient. C'est alors qu'une des filles accompagnant les sapeurs-pompiers sort de la discothèque et, n'ayant pas assisté à la scène, demande à son tour une cigarette à ce même individu. "Je ne suis pas un fournisseur de tabac", aurait-il rétorqué sèchement.
Le chauffard s'enfuit
Le groupe de pompiers quitte les lieux. Mais, quelques dizaines de mètres plus loin, cours du XXX-Juillet, deux hommes arrivent à leur hauteur. Un violent coup de poing est asséné au visage de l'un des quatre. Une bagarre éclate au milieu de la chaussée. Des témoins interviennent et séparent les belligérants.
Chacun pense à cet instant que c'en est terminé. Les pompiers poursuivant leur chemin se trouvent place de la Comédie, devant le Grand Théâtre. Ils ne se méfient pas et n'entendent pas surgir une voiture arrivant dans leur dos, en sens interdit, tous feux éteints, fonçant délibérément dans leur direction.
La petite Citroën C3 fauche l'un des pompiers qui tombe sur les voies du tramway. Le véhicule ne s'arrête pas. Le conducteur prend la fuite devant des noctambules qui n'en croient pas leurs yeux. L'alerte est immédiatement donnée et les secours interviennent avec l'assistance d'une patrouille de police.
De nombreuses unités quadrillent le secteur tandis que le sapeur-pompier, souffrant d'un traumatisme crânien et de multiples blessures, est évacué au CHU où il restera hospitalisé pendant plusieurs jours.
Les policiers recueillent néanmoins suffisamment d'indices et parviennent à identifier le propriétaire de la voiture.
En début de matinée, ils frappent à la porte de son domicile, à Castelnau-Médoc.

http://www.sudouest.fr/2012/07/24/tentative-d-homicide-777286-2780.php

Accident de poids lourds sur l'A9 : aucune victime, "un miracle"

L’accident qui a engendré la coupure de l’A9 au niveau de Montblanc, entre Agde et Béziers, n’a fait aucune victime. "Un miracle", soufflait un gendarme sur place.
Vers 11 h 30, deux chauffeurs de poids lourds ont en effet perdu le contrôle de leur véhicule, dans des circonstances qui restent à établir. L’un est parti en travers et s’est arrêté au niveau de la barrière centrale.

L’autre est parti de l’autre côté et a stoppé sa course au bord du fossé, arrêté par la barrière. Les deux cabines sont démolies, les chauffeurs n’ont perdu que des blessures superficielles. Par chance, les voitures qui circulaient derrière ont eu le temps de s’arrêter.
Seul un véhicule de l’ASF, qui effectuait sa patrouille, n’a eu le temps de stopper et a percuté l’un des deux camions, sans conséquence là-aussi. Les services de l’ASF se sont montrés très efficaces et ont rendu la voie de gauche à la circulation en moins d’une heure.
A 12 h 45, voitures et camions pouvaient à nouveau circuler. Les deux autres voies devraient être libérées dans l’après-midi, l’un des poids lourds sera évacué dans la nuit.
 

lundi 23 juillet 2012

Contre un arbre : un jeune homme d'une vingtaine d'années tué

L'accident s'est produit à 1h20, sur la RD264 qui mène de Surbourg à Soultz-sous-Forêt, indiquent les sapeurs-pompiers dans leur compte-rendu. Il s'agit d'une voiture qui a quitté la chaussée avant de heurter violemment un arbre. A leur arrivée, les sapeurs-pompiers ont dû procéder à une désincarcération pour dégager la victime, indiquent encore les sapeurs-pompiers. Il s'agit d'un jeune homme de 22 ans, indiquent les gendarmes  qui a succombé à ses blessures.
La victime se trouvait seule à bord de la voiture accidentée. C'est un autre automobiliste qui a donné l'alerte.

http://www.dna.fr/actualite/2012/07/23/contre-un-arbre-un-jeune-homme-de-25-ans-tue
La réouverture de l'autoroute n'a pas duré très longtemps. L'A9 (côté français) et l'AP7 (côté espagnol) viennent à nouveau d'être fermés. En cause, un trafic trop intense au moment où la majorité des foyers d'incendie reprennent. Côté France, les véhicules sont déviés au niveau de Leucate.
La sécurité civile catalane demande de façon urgente de ne pas quitter les véhicules.

A 10h00 ce lundi matin, l'autoroute A9 avait été rouverte pour quelques heures à la circulation. La D900, qui mène du Boulou au Perthus a été rouverte mais elle est actuellement complètement saturée..

Coté SNCF : le train en provenance Figueres ce lundi matin a été annulé et les voyageurs acheminés via un TER sur Cerbère, puis Perpignan, où ils ont pu prendre le TGV.
Le TGV dans le sens Espagne-France de ce lundi après-midi est lui aussi annulé. Les voyageurs souhaitant se rendre en Espagne devront en conséquence eux aussi transiter par Cerbère


http://www.lindependant.fr/2012/07/23/l-autoroute-a9-reouverte-a-la-circulation-dans-les-deux-sens,154444.php

Agression à la bombe lacrymogène

La conduite automobile n'est pas toujours synonyme de partage de la route et de civilités. Pour preuve le comportement d'un conducteur, samedi à Marmande après 5h30.Un automobiliste qui suivait un autre véhicule est sorti de sa voiture pour gazer les deux occupants au moyen d'une bombe lacrymogène. L'homme âgé d'une trentaine d'années a été placé en garde à vue après son interpellation. Déféré au parquet d'Agen, il est poursuivi pour violences sur personnes et sera jugé ce matin en comparution immédiate.

http://www.ladepeche.fr/article/2012/07/23/1405486-marmande-agression-a-la-bombe-lacrymogene.html

Paris : une mère et sa fille tuées par un chauffard

Ce week-end aura été marqué par une série de graves accidents impliquant des chauffards. Une femme et sa fille de onze ans ont été tuées en début de soirée dans le nord de Paris, renversées par une voiture dont le conducteur a pris la fuite avant d'être interpellé, a-t-on appris de source policière.

La mère et sa fille ont été percutées peu avant 19 heures sur l'avenue des Flandres sous les yeux de deux membres de leur famille. Le décès de la mère a été constaté sur place. L'enfant a été transportée "en état d'urgence absolue" dans un hôpital parisien, mais son décès a été annoncé en milieu de soirée par une source judiciaire. Le chauffeur et quatre passagers de la BMW responsable de l'accident ont été interceptés quelques minutes après les faits, selon une source policière.

A Boulogne, dans les Hauts-de Seine, c'est une jeune femme qui a été renversée par un chauffard dimanche matin. Transportée à l'hôpital, elle a succombé à ses blessures. L'automobiliste qui avait pris la fuite a été interpellé dans la journée. Et samedi soir, en Charente-Maritime, un père et son fils avaient été percutés à Saint-Georges d'Oléron par une voiture dont le conducteur était sous l'emprise de l'alcool. Le pronostic vital de l'enfant est engagé. Son père a été amputé d'une jambe.

Accident sur le Rallye de Saintonge (17)

Vers 18h15 durant l’épreuve spéciale de Bussac, le véhicule numéro 28, une Renault Clio RS, a percuté un poteau électrique près du lieu-dit le Brulot.
Suite au choc, le pilote, Bertrand Chat, aurait une jambe fracturée. Quant à son navigateur, Alexandre Berthelot, il souffrirait d’une épaule déboitée.

Les secours ont transporté les deux hommes au centre hospitalier de Saintes, après avoir neutralisé la course.
La perte de contrôle du véhicule à la sortie d’une courbe serait à l’origine de l’accident, survenu à 1 kilomètre de la ligne d’arrivée. C’est la 24ème édition du rallye de Saintonge qui compte une centaine de participants.

http://www.sudouest.fr/2012/07/21/accident-sur-le-rallye-de-saintonge-17-776069-1531.php

dimanche 22 juillet 2012

Boulogne: une jeune femme tuée par un automobiliste qui a tenté de fuir

Une jeune femme de 22 ans a été mortellement fauchée dimanche matin à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) par une voiture, dont le conducteur a tenté de prendre la fuite.

Vers 6h30, place Marcel-Sembat, un carrefour important de Boulogne, la jeune femme a été renversée par une voiture tandis qu'elle se rendait à son travail. Transportée à l'hôpital, elle a succombé à ses blessures à la mi-journée, a précisé la source policière. L'automobiliste a pris la fuite mais des témoins de la scène ont pu relever son numéro de plaque d'immatriculation. Repéré peu après les faits sur l'autoroute A6, le jeune homme de 24 ans a été interpellé par les CRS et a été placé en garde à vue


http://lci.tf1.fr/filnews/france/boulogne-une-jeune-femme-fauchee-par-un-automobiliste-qui-a-tente-7423320.html

Trois plaisanciers disparus en mer: un deuxième corps retrouvé

Détecté par le Falcon 50 de la Marine nationale, il devait être rapatrié à terre par une vedette de la gendarmerie maritime.
Les trois plaisanciers, des hommes âgés de 30 à 46 ans, étaient partis samedi de Martigues (Bouches-du-Rhône), à bord d’une vedette, malgré les mauvaises conditions météorologiques.
Le corps aurait donc bien dérivé et les recherches devraient donc se concentrer à présent sur ce périmètre, autour du Frioul
Dimanche, vers 09H30, la petite embarcation de pêche aété retrouvée, retournée, par un hélicoptère de la Sécurité civile, à environ 12 km des côtes dans le golfe de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône).
Depuis 11H00, un Falcon de la Marine nationale, un hélicoptère de la Sécurité civile, ainsi qu’un canot et une vedette de la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer) balaient la zone de recherches.
Alerté samedi vers 18H30 par la famille des occupants, originaires de Martigues, le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de la Méditerranée (CrossMed) avait immédiatement lancé les recherches, qui avaient été interrompues dimanche à 05H00, avant de reprendre à 07H30.


http://www.leprogres.fr/france-monde/2012/07/22/le-corps-de-l-un-des-trois-plaisanciers-disparus-retrouve-au-large-du-frioul

Meuse : Incendie criminel à Étain un homme en en garde à vue

C’est l’une des habitantes de l’immeuble qui a alerté les secours. Il était environ 23 h 30 quand elle aperçoit des flammes s’élever du rez-de-chaussée. Dans son appel au secours, la Stainoise évoque également la présence d’un individu sur les lieux, qui lui paraît suspecte.
Les gendarmes de la communauté de brigades d’Étain, avec une patrouille de Bouligny présente sur place, et leurs collègues du PSIG (peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) se déplacent rue de Metz, ainsi que le commandant de la compagnie de Verdun, Pierre-Yves Letrong. Ils seront rejoints un peu plus tard par la brigade des recherches de Verdun, et un technicien en identification criminelle de Bar-le-Duc.
Les gendarmes de Fresnes sont les premiers sur place. Ils constatent alors que l’incendie a démarré à l’arrière du bâtiment, dans un appartement inoccupé.

Un suspect interpellé

Une partie de l’effectif de gendarmerie part dans la foulée à la recherche de l’individu décrit par la personne ayant appelé les secours. L’homme est rapidement interpellé dans le secteur, aux alentours de 00 h 30, il correspond à la description faite par l’habitante de l’immeuble. Visiblement alcoolisé, il a tout d’abord été transporté dans la nuit aux urgences de l’hôpital de Verdun. L’homme, un Stainois, a ensuite été placé en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie d’Étain. Au cours de son audition, il a partiellement reconnu les faits. Les investigations se poursuivent donc autour de cet incendie criminel. Les gendarmes vont notamment entendre les témoins de sinistre.

Les habitants relogés

Pendant ce temps sur place, les pompiers maîtrisent l’incendie. Deux fourgons pompe tonne (FPT) venus d’Étain et Verdun sont en action, ainsi que l’échelle pivotante automatique de la caserne de Verdun. Le véhicule de secours et d’assistance aux victimes d’Étain a transporté à l’hôpital une personne qui avait inhalé de la fumée. Les pompiers étaient commandés par le lieutenant Bernard Norroy, chef de groupe et le capitaine André Gilson de Bouligny. Au total, ce sont vingt soldats du feu qui sont mobilisés pour circonscrire l’incendie.
Quand le FPT arrive sur place, la cage d’escalier de l’immeuble est totalement embrasée. Le logement du premier étage est atteint par les flammes, mais ses locataires sont absents. Au deuxième étage en revanche, l’appartement est envahi par les fumées et c’est là que réside la personne qui a appelé les secours. Les pompiers parviennent rapidement à maîtriser l’incendie, et prennent en charge les victimes.
Les appartements ont été très fortement détériorés par le feu, la fumée et l’eau, et les habitants ont dû être relogés dans la nuit. Une dame âgée, habitant une maison mitoyenne de l’immeuble, choquée par cet incendie, a elle aussi été relogée.

http://www.estrepublicain.fr/meuse/2012/07/22/incendie-criminel-a-etain

Un motard de Castelsarrasin héliporté vers Toulouse

Un très grave accident de la circulation s'est produit hier aux environs de 18 h 45 sur la RD 813 dans la traversée de la commune de Grisolles au lieu-dit «Pont de la Pointe». Un motard circulait dans le sens Montech-Grisolles sur la Rd 813. À ce moment-là une voiture arrivant de la rue des Peupliers s'engage sur cette voie sans semble -t-il marquer le céder le passage. Le choc est inév itable et très violent surtout pour le motard jeté à terre. Les sapeurs-pompiers de Grisolles sont les premiers sur les lieux rejoints par le SAMU 82 et leurs collègues du centre de secours de Montech. En raison de la gravité des blessures du motard il est décidé de médicaliser celui-ci sur place et de faire appel à l'hélicoptère du SAMU 31. Qui devait se poser sur la RD 813. Les gendarmes de l'EDSR 82, ceux de la COB de Grisolles sous les ordres du chef d'escadron Jean-Paul Bareigts mettaient en place des déviations pour les automobilistes remontant vers Castelsarrasin ou allant sur Toulouse. Vers 20 heures l'hélicoptère amenait au CH de Purpan à Toulouse le motard grièvement blessé Germain Vincent 38 ans militaire au service des essences à Castelsarrasin(le pronostic vital ne serait pas engagé) . La conductrice de la voiture, âgée de 32 ans, de Dieupentale blessé elle aussi sérieusement était évacuée par un VSAB sur le centre hospitalier de Montauban. Il appartiendra aux enquêteurs de déterminer avec certitude les causes de cette violente collision qui a bloqué le trafic durant de longues minutes hier soir.

http://www.ladepeche.fr/article/2012/07/22/1405112-un-motard-de-castelsarrasin-heliporte-vers-toulouse.html

Frappé et détroussé par de faux policiers sur l’A4

Hier, vers 6 heures, un homme s’est fait voler sa moto et frapper au visage par trois individus, sur le bord de l’autoroute A 4, au niveau de la sortie vers Ivry. Il s’était arrêté à la vue d’une voiture banalisée munie d’un gyrophare et de laquelle étaient sortis trois hommes équipés d’un brassard police. La victime a été hospitalisée pour un nez cassé.

http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/frappe-et-detrousse-par-de-faux-policiers-sur-l-a4-22-07-2012-2098206.php

Une famille agressée par trente individus : un majeur et un mineur interpellés

Le 12 mai dernier, cinq personnes, dont une femme enceinte, s'étaient fait agresser dans le quartier Croix-Rouge. L'enquête a permis l'arrestation de deux suspects.

LES gestes avaient été d'une rare violence. Le 12 mai, peu avant 21 heures, un homme de 25 ans dont la femme est enceinte de huit mois et demi et se plaint de maux, cherche la pharmacie de garde. Inquiets pour l'état de santé de la jeune femme, trois autres membres de la famille les accompagnent en quête de cette pharmacie. Ils tourneront dans la ville de longues minutes avant de prendre la direction du quartier Croix-Rouge. Ils s'arrêteront sur le parking du centre commercial de la rue Pierre-Taittinger.

La femme jetée à terre

C'est là que les choses vont déraper. Cinq jeunes leur avaient initialement coupé la route et les avaient insultés. Le conducteur, une fois garé demande des comptes aux gamins. Mal lui en a pris.
Très vite, toute la famille se retrouve encerclée par une trentaine d'individus, certains porteurs de batte de base-ball ou de barre de fer. Les coups vont pleuvoir. La femme enceinte va être frappée à coups de ceinture au niveau du ventre et jetée à terre. Les quatre autres occupants de la voiture seront également frappés. La voiture ne sera pas épargnée non plus (les experts estimeront les dégâts à 2 500 euros). Dans la mêlée, un sac à main sera volé. Dans cette véritable mêlée humaine, quelques témoins ont pu remarquer des visages connus. Les policiers ont recoupé les témoignages, présenté des photos aux victimes.
Le travail des forces de l'ordre a été fructueux puisque deux personnes, l'une âgée de 19 ans et l'autre de 17 ans, ont été interpellées.
Placé en garde à vue, le majeur a nié avoir été sur les lieux des faits à l'heure de l'agression. Quant au second, il a minimisé son rôle en se qualifiant de « témoin passif ». Déférés, les deux mis en cause ont été placés sous contrôle judiciaire en attente de leurs comparutions.


http://www.lunion.presse.fr/article/marne/une-famille-agressee-par-trente-individus-un-majeur-et-un-mineur-interpelles